Programmes sportifs : vers plus de diversité ?

Régulation | Régulation

Le foot en bonne place sur les antennes de la RTBF

En télévision, le sport occupe une place importante dans la programmation de la RTBF et représente en 2017 plus de 750 heures d’antenne consacrées à la retransmission d’événements sportifs essentiellement concentrées sur la Deux. Le cyclisme arrive en tête de classement et représente 33% de la programmation. Les sports moteurs occupent la seconde place avec 25% de la programmation. Viennent ensuite le Tennis (21%) et le foot (10%). Dans les programmes d’information, c’est le foot qui domine largement puisqu’il représente 54,46% du temps d’antenne consacré à l’actualité sportive.

C’est en radio que le foot est particulièrement omniprésent. Vivacité, La Première et Classic 21 (sports moteurs) sont les trois services qui proposent une programmation sportive. Après un monitoring, le CSA relève que, sur Vivacité, 260 des 452 retransmission sportive de 2017 sont consacrées au foot et 70,67% du temps d’antenne est consacré à la même discipline dans le « Journal des sports ». Le foot représente enfin 57,08% du temps d’antenne au sein des programmes d’informations sportives sur La Première.

La RTBF est tenue de diffuser un « éventail le plus large possible de disciplines sportives ». Le contrat de gestion de l’éditeur fixe trois points d’attentions spécifiques : les disciplines sportives moins médiatisées, les sports pratiqués par des femmes et les sports pratiqués par des personnes porteuses d’un handicap.

Vers une programmation plus importante des disciplines moins médiatisées

Si le contrat de gestion n’apporte pas de précision permettant d’établir le caractère « moins médiatisé » d’une discipline sportive, les programmes offrant une large place à l’actualité sportive en télévision comme « Le week-end sportif » concentrent majoritairement leur attention sur les sports les plus populaires (foot, sports moteurs, cyclisme). Certains sports moins médiatisés sont parfois retransmis, comme le hockey (4h49) et le BMX (52min). Il en va de même en radio où le monitoring relève que certains sports moins médiatisés, tels que la balle-pelote, le snooker ou encore le volley, ont fait l’objet de sujets, mais qui restent abordés très brièvement.

Si la RTBF remplit ses obligations, le CSA note cependant que la diversité de la programmation sportive pourrait être améliorée dans le sens d’une couverture élargie des disciplines moins médiatisées.

Et une place plus importante des sports pratiqués par les femmes

En télévision, 114 heures et 27 minutes ont été consacrées aux sports pratiqués par les femmes en 2017, soit 15% des 760 heures de programmes sportifs. Si le cyclisme et les sports moteurs sont les sports pratiqués par les hommes les plus retransmis, ce sont les compétitions de tennis, d’athlétisme et les rencontres d’équipes nationales féminines (Basket, Football, Hockey) qui occupent le plus de place à l’écran chez les femmes. Le magazine multisports « Le Week-end sportif » accorde également une attention aux sports pratiqués par les femmes.

Entre 2012 et 2016, le CSA français avait constaté que la programmation des sports pratiqués par les femmes avait grimpé de 7 à 20% sur l’ensemble de la programmation sportive. Les audiences du sport pratiqué par les femmes suivent une courbe à la hausse avec des parts de marché encourageantes.

Une attention « limitée » pour le handisport

Après une année 2016 plus fournie en termes d’initiatives pour représenter les sports pratiqués par les personnes en situation de handicap, la RTBF régresse en 2017. En télévision, aucune retransmission sportive de ce type n’a été diffusée. Au même titre que les autres sports moins médiatisés, l’émission « Le Week-end sportif » accorde néanmoins une certaine place aux handisports. Le CSA évalue à 2,8% la durée des programmes qui lui sont consacrés en 2017. La radio de l’éditeur public ne fait pas mieux. Un monitoring réalisé sur un échantillon de deux journées a montré une visibilité très faible. Si le contrat de gestion se contente d’imposer à la RTBF « une attention particulière » envers le sport pratiqué par les personnes en situation de handicap, le CSA ne peut, à ce stade, qu’encourager l’éditeur à augmenter ses efforts.

Auvio, une belle alternative pour valoriser la diversité, mais qui reste limitée

En 2017, la plateforme non-linaire de la RTBF a pu exploiter un beau potentiel dans la diffusion des contenus habituellement moins diffusés. La plateforme contribue à la visibilité des sports comme le handball, le rugby, la voile, le parachutisme…) et retransmet même des compétitions en direct sans être tenue par une grille horaire. Si la plateforme Auvio offre un beau potentiel pour développer une offre plus spécialisée répondant à des impératifs d’audience et de commercialisation moindre, la popularisation d’une discipline passe encore par les médias traditionnels.

Lire aussi Contrôle RTBF 2017 : bilan positif pour l’éditeur public

Pour plus d’informations

Consulter l’avis RTBF dans son intégralité

Consulter le communiqué

Découvrir l’infographie

www.pdf24.org    Send article as PDF