Baromètre 2017, des résultats attendus

Régulation | Régulation

Le 24 avril prochain, le CSA publiera un nouveau Baromètre Diversité & Égalité dans les services de médias audiovisuels de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Une publication en deux volumes : le premier consacré à la communication commerciale, le second dédié aux programmes TV. L’objectif ? Montrer la façon dont les éditeurs de services télévisuels représentent l’égalité et la diversité à l’écran. Un besoin de dresser un état des lieux pour le CSA qui permettra un travail de réflexion et d’action avec les différents maillons de la chaîne audiovisuelle.

La publication du Baromètre Diversité & Égalité 2017 s’inscrit dans un contexte un petit peu différent de celui des précédentes éditions (2011, 2012 et 2013) réalisées dans le cadre du Plan pour la diversité et l’égalité dans les médias audiovisuels lancé, à l’époque, par la ministre de la Culture, de l’Audiovisuel et de l’Égalité des chances de la Fédération Wallonie-Bruxelles. En effet, depuis juin 2016, cette analyse périodique est devenue une mission décrétale du CSA, en tout cas pour ce qui concerne l’égalité entre les femmes et les hommes.

Convaincu de l’utilité sociale de ce Baromètre qui participe à mettre la question de la diversité et de l’égalité à l’agenda des politiques publiques, de la régulation audiovisuelle et des médias, le CSA a décidé de poursuivre l’analyse des cinq variables de la diversité (le genre, l’origine, l’âge, la situation socio-professionnelle et le handicap) au-delà de ses obligations décrétales en matière d’égalité entre les femmes et les hommes.

Le Baromètre 2017, dévoilé le 24 avril prochain, se déclinera en deux volumes distincts : l’un sur les programmes, l’autre sur la communication commerciale. Cette dernière a fait l’objet d’une analyse à part entière avec un échantillon spécifique et un focus sur le genre. C’est une nouveauté de ce Baromètre 2017, puisque la communication commerciale n’avait pas été intégrée dans les précédentes études.

Le Baromètre dédié à la communication commerciale pose la question de savoir si un rôle est « assigné » aux personnages en fonction de leur sexe ? Et s’il existe d’éventuels stéréotypes de genre voire des contre-stéréotypes dans la publicité ? Pour répondre à ces questions, plus de 2700 spots publicitaires et de télé-achat ont été visionnés et plus de 1700 personnages ont été encodés. La recherche s’est intéressée aux caractéristiques générales des personnages et à leurs actions dans le récit. Toutes ces données ont été croisées avec leur genre pour déterminer s’il y a des variations entre les personnages masculins et féminins.

Le cadre d’analyse pour le Baromètre des programmes est un peu différent. Il s’agit ici d’une quatrième édition. Un constat récurrent se dégageait entre 2011 et 2013 : les écrans de télévision de Belgique francophone consacraient le « règne » des hommes perçus comme « blancs », jeunes, actifs, de classe socio-professionnelle supérieure et en bonne santé. Quant à la question du genre, les différents travaux pointaient un déséquilibre tant qualitatif que quantitatif entre les représentations des femmes et des hommes à l’écran. Néanmoins, certaines évolutions étaient apparues et elles se sont affirmées au fil du temps. Certes, le Baromètre n’a pas pointé de « révolution », plutôt des progressions qui se mesurent en « sauts de puces ». La recherche menée en 2017 sur plus de 82.000 intervenant.e.s permettra de déterminer si les tendances amorcées se sont consolidées ou affaissées.

Ces deux volets du Baromètre visent à établir un état des lieux de la question de l’égalité et de la diversité à l’écran en Fédération Wallonie-Bruxelles et à permettre une réflexion sur la manière d’impulser le changement. À l’issue du Baromètre Diversité & Égalité 2017, le CSA souhaite en effet mener un travail de dialogue avec toutes les parties prenantes.

Découvrez barometrediversité.be

www.pdf24.org    Send article as PDF