Le jumelage à mi-parcours, le point par volet

Régulation | Régulation

Depuis octobre 2018, déjà plus de 30 activités, soit plus de la moitié, ont été menées à Tunis. Le temps est donc venu de faire un point sur nos avancées concrètes en matière d’échange de bonnes pratiques, de techniques et d’informations.

Volet 1 : PROSPECTIVE

Dans le cadre du volet « prospective », la HAICA s’est donné comme objectif d’élaborer un plan de développement et de positionnement stratégique. De sorte que l’institution puisse formaliser une vision de son mandat et de ses missions à moyen terme en se basant sur ce qu’elle a déjà accompli en 5 ans d’existence.
Ce volet prospective a donc été initié lors d’une rencontre organisée le 17 janvier dernier autour du thème « rétrospective et prospective de la HAICA », en présence des membres de son Conseil. Cette rencontre a donné lieu à un rapport fixant le cadre conceptuel en vue de l’élaboration d’un avant-projet de plan stratégique. Un séminaire a également été organisé sur le même thème à destination des membres du Conseil de la HAICA.
Un avant-projet de plan stratégique a été élaboré et débattu avec le Conseil en juin 2019.

Responsable de volet et homologue : Jean-François Furnémont (CSA) et Nouri Lajmi (HAICA)


Volet 2 : MONITORING ET RÉGULATION

Ce volet a vocation à renforcer les capacités de la HAICA dans sa fonction de monitoring et de contrôle des médias. Il s’agit ici sans doute du volet le plus technique et qui concerne cinq domaines principaux : l’instruction des infractions et le soutien au processus de décision​; le contrôle des obligations conventionnelles des télévisions privées et des nouvelles missions de la télévision de service public​; la protection des enfants et des mineurs​; la communication publicitaire et enfin le pluralisme politique. Ce dernier domaine est quant à lui pris en charge par l’Observatoire de Pavie.
Dans un premier temps, deux diagnostics ont été réalisés : l’un portant sur l’état des lieux des réalisations, outils et procédures de la fonction de monitoring, l’autre sur les attentes et priorités de la HAICA en matière de contrôle et de régulation.

Au chapitre du « contrôle structurel des médias audiovisuels », trois ateliers d’échanges de pratiques de contrôle annuel des obligations conventionnelles des télévisions privées et du contrat de gestion des télévisions publiques ont été menés au printemps 2019 :

  • Mars 2019 : pratiques de contrôle au CSA et conventions /contrats des TV en Tunisie ;
  • Avril 2019 : cadastre des obligations à contrôler en Tunisie et orientations pour un outil de contrôle ;
  • Juin 2019 : élaboration des outils de contrôle annuel (formulaire, lignes directrices, organisation interne).

Le chapitre “Instruction des infractions” s’est ouvert par une visite d’études au Secrétariat d’instruction et au Secrétariat du Collège (CAC) au CSA à Bruxelles en avril 2019. En juin, un premier atelier portant sur les procédures d’instruction d’infractions (constat et élaboration d’un dossier d’instruction) a été organisé à la HAICA à destination du Service de monitoring d’infractions et des Rapporteurs du Conseil.

Lire aussi : UNE SEMAINE DE JUMELAGE SUR FOND DE « MONITORING ET RÉGULATION »

Responsables de volet : Paul-Eric Mosseray (CSA) et Faycel Mhimdi (HAICA).
Responsables départements de monitoring HAICA : Faycel Mhimdi (pluralisme), Senda Mechichi (projets), Monia Fersi (Infractions), Nada Kaboubi (publicité).
Rapporteuse du Conseil et Service juridique HAICA : Abir MathloutiConseillers CSA : Maxime Fabry (Instruction) ; Geneviève Thiry (protection des mineurs) ; Marie Coomans (Secrétariat du Collège), Manon Letouche (Secrétaire d’Instruction).



Volet 3 : ARCHIVAGE ( INA )

Afin de remplir sa mission de préservation et garantie de la liberté d’expression et du pluralisme des médias en Tunisie, la HAICA réalise des activités de régulation, de monitoring du secteur audiovisuel ainsi que d’études des médias. Pour mener à bien ses responsabilités, elle doit enregistrer et stocker les programmes de la radio et de la télévision diffusés dans le pays.

Ainsi, une des ambitions du programme de jumelage pour le renforcement stratégique et technique de la HAICA est la mise en place d’un système de captation, de stockage pérenne et de documentation des programmes audiovisuels. Pour cela, l’INA apporte son savoir-faire et son expérience en la matière pour accompagner la HAICA dans la réalisation et le développement de ces activités.

Ce volet du programme de jumelage a été initié en novembre 2018, avec la réalisation de missions d’expertise technique du système d’acquisition des flux radio et TV. Cette première étape s’est achevée par la rédaction d’un rapport d’audit, intégrant un travail  l’identification et d’analyse à la fois de l’existant et des besoins.

Sur la base de ces observations et des échanges avec les personnels de la HAICA, les experts de l’INA ont initié une seconde phase de ce volet « archivage » : la formulation derecommandations techniques pour la mise en place et le développement de système de captation, d’archivage et de documentation. Il s’agit alors de présenter à la HAICA des préconisations pour l’acquisition d’équipement technique destiné à la captation et la conservation pérenne des archives audiovisuelles, la conception et la mise en place d’un système documentaire, ou encore quant à l’organisation interne et l’implication des personnels pour la réalisation de ces activités.

Durant cette deuxième phase du volet, une visite d’étude de la HAICA au siège de l’INA à Bry-sur-Marne a été organisée. Elle a permis à une délégation de la HAICA – Nouri Lajmi, son Président, Amine Cherbbi, Responsable technique et information, et Tarek Zahraoui, Responsable du système de captation – de visiter les infrastructures de l’INA, d’échanger avec leurs homologues français, et d’observer in situ les pratiques et méthodes notamment préconisés par les experts de l’INA.

Responsable de volet et homologue : Éric Rault (INA) et Amine Chebbi (HAICA)
Chargée de projets européens et internationaux : Marie Tanché (INA)


Volet 4 : ÉTUDES ET RECHERCHE

A l’issue du jumelage, la HAICA devrait se voir dotée d’un Service des études formellement défini et mis en place. Ce service aura pour but d’inspirer l’exercice de régulation et de renforcer l’expertise de la HAICA auprès des secteurs académique et audiovisuel.

Un diagnostic interne a d’abord permis d’identifier les missions et orientations que la HAICA souhaite donner au service des études, les moyens disponibles à lui insuffler, la définition de ses modalités de fonctionnement ainsi que des thématiques prioritaires qui seront traitées en adéquation avec le contexte législatif, régulatoire, économique, culturel, social.

La Responsable de volet, Joelle Desterbecq, a ainsi rédigé une proposition de Cahier des charges du service des études sur la base de ce diagnostic. Elle a été discutée, affinée, amendée au cours d’un atelier avec les membres du Conseil de la HAICA et consignée dans un rapport.

Outre le Cahier des Charges, d’autres axes contribuent plus avant à la création d’un service des études :


  • Concrètement plusieurs grilles d’analyse (identification des problématiques, définition des indicateurs et des variables, etc.) ont été élaborées sur différents thèmes en vue de lancer de nouvelles études. Notamment sur la question de la représentation des jeunes et enfants à l’écran, ainsi que sur la question de l’égalité hommes/femmes dans les SMA. Des ateliers ont été consacrés à la première thématique en avril et mai. Un nouvel atelier sera consacré à l’égalité de genre devant et derrière la caméra en novembre.
  • un guide de procédure afin que la HAICA puisse lancer une base de données sur le paysage audiovisuel tunisien est en cours de rédaction. Une mission a permis d’identifier les besoins et ressources disponibles pour construire cette base de données qui recenserait, à destination du public, toute une série d’informations concernant les médias audiovisuels.
  • Enfin, un diagnostic relatif à l’identification des besoins et des ressources disponibles pour la mise en œuvre d’un catalogue de ressources documentaires a été effectué. Il a été complété en juillet 2019 par des ateliers sur les modalités d’indexation et le plan de classement virtuel et physique des ressources documentaires. De même une base test d’un logiciel de gestion de catalogue (base de données en ligne a été lancée en coopération avec le service informatique.

Responsables de volet : Joelle Desterbecq (CSA) et Hichem Snoussi (HAICA)
Conseillers CSA : Fréderic Vergez (Centre Documentation)


Volet 5 : COMMUNICATION

Ce volet vient en appui à la mise en œuvre d’une nouvelle stratégie de communication par et au sein de la HAICA et au renforcement de son service communication. Il vient également accompagner l’élaboration du positionnement sectoriel et des relations avec les opérateurs et institutions du secteur.

A cet égard, François Massoz-Fouillien a mené un diagnostic sur le fonctionnement du service communication et a contribué à la mise en place du plan de communication de la HAICA. Une série de formations ont été délivrées auprès des membres du service communication, dont le montage vidéo, graphique, emailing, infographie et stratégies de diffusion. Dès le lancement du projet, ont été publiées les actualités de l’Autorité de régulation sur les réseaux sociaux et dans le cahier spécial du webzine Régulation dédié au Jumelage, dans les deux langues : arabe et français.

Des projets concrets se sont dégagés de la collaboration autour de ce volet. Un studio de production et de montage vidéo a été mis sur pied à la HAICA avec le soutien financier du Jumelage pour l’acquisition de matériel technique et un site Magazine a été mis en ligne.
 Points à retenir :


  • Réalisation d’un diagnostic interne et prospectif de la communication de la HAICA. ( 2 diagnostics ont été rédigés et approuvés par le Conseil de la HAICA);
  • Formation du personnel sur l’utilisation des outils de production et de diffusion. (Suite adobe, création d’infographie, WordPress PageBuilder);
  • Soutien du personnel dans la réalisation de projets de communication. (couverture com de plusieurs conférences, aide à la rédaction et à la production de contenu);
  • Renforcement des capacités techniques du service communication (achat matériel, création d’un studio, mise en place d’un site web magazine);
  • Visite d’étude du service communication de la HAICA à Bruxelles en avril 2019.

Lire aussi : JUMELAGE HAICA-CSA : UNE VISITE PRÉSIDENTIELLE AU RYTHME DU FACT-CHECKING

Équipe  responsables de projet : François Massoz-Fouillien (CSA) et Leila Mabrouka (HAICA).
Service communication : Leila Mabrouka, Marouen Ben Sghaier, Hamza Ben Chaabane.
Service TIC : Amine Chebbi et Tarek Zahraoui.

Inscrivez-vous à la lettre d’informations du jumelage

   Send article as PDF